Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
nicolavignon.over-blog.com

Des écrits poétiques et littéraires agrémentés de photos ou de tableaux et aquarelles... le monde sensible transfiguré par les mots et les couleurs.

FESTIVAL D'AVIGNON Chronique

Publié le 19 Juillet 2017 par Nicole Fack in Spectacles

FESTIVAL D'AVIGNON Chronique
FESTIVAL D'AVIGNON Chronique
FESTIVAL D'AVIGNON Chronique
FESTIVAL D'AVIGNON Chronique

De Meiden (les Bonnes de Jean Genet par Katie Mitchel)

La pièce de Genet, disons-le d'emblée, n'est pas simple. Partant d'un fait divers (l'assassinat par les soeurs Papin, de leur maîtresse tyrannique) Genet se livre à une réflexion sur la condition servile, mais il ne le fait pas comme aurait pu le faire un Brecht, un Camus, voire un Sartre, il recourt à une forme poétique et transforme ce problème social en un rituel pervers entre deux soeurs à la fois rivales et complices. Car dans la pièce, celle qui meurt n'est pas Madame, mais la bonne, son image.

Autant dire que monter cette pièce n'est pas de tout repos. Katie Mitchel est une grande parmi les grands et pourtant, elle n'y réussit pas tout à fait, peut-être à cause de l'option "quatrième mur" qui nous exclut d'emblée, même si les actrices sont tout à fait exceptionnelles. 

Autre choix malheureux, celui de faire interpréter Madame par un travesti. Peut-être en référence à l'homosexualité de Genet, c'est un peu naïf. Mais cela donne lieu à de longues séquences d'habillage et de déshabillage, pendant lesquelles le dialogue sinue entre réalisme et poésie cruelle; le tout dans une scénographie hyperréaliste. 

Commenter cet article