Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
nicolavignon.over-blog.com

Des écrits poétiques et littéraires agrémentés de photos ou de tableaux et aquarelles... le monde sensible transfiguré par les mots et les couleurs.

FESTIVAL D'AVIGNON chronique

Publié le 10 Juillet 2017 par Nicole Fack in Spectacles

FESTIVAL D'AVIGNON chronique
FESTIVAL D'AVIGNON chronique
FESTIVAL D'AVIGNON chronique
FESTIVAL D'AVIGNON chronique
FESTIVAL D'AVIGNON chronique

Le Sec et L'Humide (Guy Cassiers) 

Quand Jonathan Little rencontre Léon Degrelle. 

La pièce extrêmement sobre consiste en une conférence portant sur le personnage Léon Degrelle, SS Belge totalement assumé et se revendiquant comme tel dans son livre "La Campagne de Russie". L'analyse extrêmement précise de l'homme fasciste est celle de Little dans les Bienveillantes. La mise en scène très épurée et soutenue par les acousticiens de l'IRCAM est d'autant plus saisissante qu'elle se contente de peu d'effets. Le spectateur suit avec une attention grandissante les propos pourtant subtils qui creusent les représentations que se fait du monde le personnage fasciste. Un art consommé de la parole et de l'analyse soutenu par un travail sur les voix. 

Guy Cassiers se renouvelle en se concentrant sur le son plutôt que sur l'image, même si cette dernière, étant rare, frappe d'autan plus. Un spectacle dont on ne sort pas indemne !

Commenter cet article