Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
nicolavignon.over-blog.com

Des écrits poétiques et littéraires agrémentés de photos ou de tableaux et aquarelles... le monde sensible transfiguré par les mots et les couleurs.

FESTIVAL D'AVIGNON chronique

Publié le 14 Juillet 2017 par Nicole Fack in Spectacles

FESTIVAL D'AVIGNON chronique
FESTIVAL D'AVIGNON chronique
FESTIVAL D'AVIGNON chronique
FESTIVAL D'AVIGNON chronique
FESTIVAL D'AVIGNON chronique
FESTIVAL D'AVIGNON chronique
FESTIVAL D'AVIGNON chronique
FESTIVAL D'AVIGNON chronique
FESTIVAL D'AVIGNON chronique
FESTIVAL D'AVIGNON chronique

Les Parisiens (Olivier Py)

Avec Olivier Py, on n'est pas vraiment surpris : son univers kitch, sa mise en scène toujours proche de l'hystérie, ses textes où se côtoient les images sublimes et les préoccupations sous la ceinture... La première partie est un tourbillon vociférant et qui finit par lasser. La deuxième, plus apaisée, permet de respirer et d'entendre plus clairement ce qu'il a à dire...

Drôle de constat : le monde de la Culture serait peuplé d'arrivistes homosexuels insatiables et qui intriguent pour obtenir des postes prestigieux pour lesquels ils ne sont pas forcément compétents. Même Dieu ne trouve plus grâce à ses yeux, malgré les contorsions pour le retrouver. Tout cela mêlé au rapport difficile avec le père, et puis le sida, et puis la prostitution, ... des moments comiques et des saillies amères... Une autocritique ? Tu te croyais Rimbaud, mais tu ne renonce jamais à Guitry ! (sic)

Les comédiens sont bons, surtout Philippe Girard, Céline Chéenne, les fidèles, mais tous donnent le maximum pendant les quatre heures et demie que dure le spectacle. 

Commenter cet article